WHAT-EYE-SAW

Déambulations photographiques

Je me présente en cinq questions / réponses.

Le point de départ

Le matériel de mon père prenait la poussière. « si tu veux essayer c’est à toi, débrouille toi ! ». 1974 – 20ans. Je trouve la visée télémétrique bien frustrante. 1976, je découvre le plaisir de la visée reflexe avec le révolutionnaire Nikon FM depuis je suis pratiquement fidèle à la marque au logo jaune. Vers 1985, révolution autofocus avec le Nikon 801. 2000, le numérique débarque je l’essaye sans conviction. Portant le ver est dans le fruit. 2005, les numériques reflex arrivent, le Nikon D100 ouvre la voie, la bataille argentique versus numérique fait rage. Moi je suis complétement converti.

Mes domaines ?

Le paysage urbain, les scènes et portraits de rue, et les reflets.

La technique ?

En ce qui concerne la technique je me range volontiers parmi les geek, mais au moment de prendre une photo j’oublie tout, je cadre je déclenche c’est tout. J’ai tendance à m’en remettre de plus en plus aux automatismes du boitier. Par contre je suis un adepte de la photo cadrée à la prise de vue. Patient je peux attendre longtemps le moment qui fait la différence.

Une focale de prédilection ?

Je n’ai pas de focale fétiche à proprement parler. Aujourd’hui j’utilise principalement un zoom 24-70mm et les statistiques montrent que photos sont prisent autour de 35mm et 60mm.

Quid du post-traitement ?

Presque rien ou beaucoup ! Depuis une quinzaine d’années je consacre la plus grande partie de mon temps libre à la photo. La révolution numérique n’y est pas pour rien en offrant cette liberté de la prise de vue sans compter, en facilitant les tirages complexes et maintenant en permettant l’impression de qualité, et tout ça à la lumière du jour. Ils sont très loin ces weekends passés dans le noir en sous-sol qui pendant un temps m’avaient écarté du plaisir de photographier.